Outreau, la vérité!

19 septembre 2014

Roselyne Godard, la boulangère pornographe

Parmi les acquittés d'Outreau, il en est une à qui on aurait donné le bon dieu sans confession. Cette petite femme toujours prête à rendre service aux autres, qui donnait des bonbons aux enfants du quartier, ne peut pas être coupable des faits qu'on lui reprochait. Même en ayant lu le dossier plusieurs fois, on ne peut s'empêcher de se dire qu'elle ne peut être qu'innocente, quand on la voit à la télé, raconter à quel point elle s'est sentie dépassée par les événements, elle qui avait une vie si lisse, si bien rangée.


Alors voyons ce qu'il y a dans le dossier à son sujet.

  • imagesElle est citée la première fois par un enfant DELAY comme ayant participé aux partouzes (D283). « Elle venait chez nous et donnait de l'argent à mes parents pour nous faire des manières sur nous. Je ne veux pas dire ce qu'elle faisait car je vais être embêté. (...) Elle nous mettait son sexe dans notre bouche et mon père et ma mère nous tenaient, et j'en avais marre. Elle faisait l'amour avec nous et avec ma mère (...) Elle prenait mon zizi partout ». Il dit qu'elle leur mettait des baguettes dans le derrière et qu'après elle les mangeait. Un récit confirmé par ses frères. Comment des enfants pourraient-ils inventer cette histoire de baguettes en pointe qu'on leur mettait dans le derrière ?
  • Pourquoi n'a-t-elle pas répondu aux deux premières convocations de la police ? Lui fallait-il un peu de temps pour vider ses ordinateurs et enlever les cassettes vidéos des endroits où elle les avait déposées avant de les amener en Belgique ?
  • Pourquoi possède-t-elle trois ordinateurs, dont un revient juste de réparation lors de la perquisition ? Et pourquoi n'y a-t-il pas de trace de l'analyse de ces ordinateurs dans le dossier d'instruction, alors qu'elles ont bien été demandées?
  • Pourquoi ses tournées avec son camion dans le quartier de la tour du Renard, pour vendre son pain, pouvaient-elles durer jusque vers 23 heures et même davantage, selon certains témoins, ce qu'elle a commencé par nier ? Par exemple, Franck LAVIER, un acquitté, explique (D538): « Elle montait avec des bonbons et des gâteaux pour acheter les gens. Elle venait vers 10h30, 11 h du soir, une fois à minuit et demi. Je ne comprends pas ce qu'elle faisait là car elle n?avait plus de pain à vendre, ni de pains au chocolat, ni rien du tout ».
  • Elle dit qu'elle a vite arrêté de vendre du pain, car son activité était déficitaire à force d'avancer aux clients de la Tour du Renard. Elle dit qu'on lui devait 13.000F, surtout certaines familles. Son mari, lui, dit que son activité de vente de pain était déficitaire de 300.000F ! Pourquoi avoir mené durant des mois une activité déficitaire à ce point, sachant qu'en plus la boulangère prêtait de l'argent aux familles dans l'attente de leurs allocations ? N'était-ce pas un moyen d'endetter les gens pour aller ensuite leur demander de vendre leurs enfants et avoir ainsi un énorme retour sur investissement ? La question se pose.
  • Roselyne GODARD n'a vraiment pas de chance : toutes les entreprises de transport dans lesquelles elle a travaillé ont fini par mettre la clé sous la porte.
  • Pourquoi allait-elle jusqu'à payer les courses de la famille DELAY, jusqu'à atteindre des montants de 600F, sans demander à être remboursée ?
  • Pourquoi dans son examen de personnalité, Roselyne GODARD décrit-elle une famille parfaite, alors que sa fille a eu des problèmes d'adolescente un peu compliqués et que son mari avait une aventure ?
  • Pourquoi un témoin, voisin de pallier des DELAY, affirme-t-il qu'elle que Roselyne GODARD « montait chez M et Mme DELAY assez souvent. A des moments elle y restait assez longtemps, c'est-à-dire une heure ou deux. M et Mme DELAY étaient tous les deux présents ainsi que les enfants. Elle montait avec des bonbons pour les enfants et de la bière pour lui », alors que l'intéressée dit n'y être allée que « trois ou quatre fois, pas plus » pour récupérer l?argent que lui devait BADAOUI ?la_boulangere_de_laffaire_doutreau_raconte
  • Pourquoi Roselyne GODARD dit-elle qu'elle n'a jamais vu les enfants DELAY, qu'ils étaient toujours absents quand elle venait, alors que ceux-ci la reconnaissent sur photo et citent son nom ainsi que celui de son mari qu?ils sont censés n'avoir jamais vu, puisqu'il dit n'être jamais allé à Outreau ?
  • Pourquoi un autre témoin a-t-il déclaré qu'elle a violé les trois plus jeunes frères DELAY (D533)? « Je le sais car à des moments j'étais là quand elle sodomisait les enfants. Elle a pris les godemichets et elle a sodomisé les trois enfants du couple DELAY par derrière ».
  • Pourquoi Franck LAVIER déclare-t-il au sujet de Roselyne GODARD qu'elle était amie avec DELAY et que : « Elle m'a fait des propositions. Elle m'a fait comprendre qu'elle avait envie de moi mais moi je ne voulais pas du tout » (D538).
  • Roselyne GODARD dit n?être allée que deux ou trois fois en Belgique, seulement pour y chercher des cigarettes. Pourtant, plusieurs témoins affirment qu'elle est allée en Belgique pour des partouzes et pour y amener des cassettes pédopornos tournées à Outreau. BADAOUI dit cela, ainsi que plusieurs enfants. « La boulangère disait que c'était pour aller chercher du tabac mais ce n'était pas vrai. Elle allait apporter des cassettes avec des scènes de pédophilie jusqu'en Belgique chez Dany LEGRAND [toutefois, Legrand habitait pas loin de la frontière, mais pas en Belgique où il avait cependant de connexions]. Elle cachait les cassettes dans des cartons de chips et elle remettait les chips sur les cassettes pour les cacher. Il y a MARTEL qui s'est fait arrêter une fois par la gendarmerie belge parce qu'il faisait des appels de phare à Roselyne pour lui indiquer qu'il y avait la douane à quelques mètres. C'était à la fin du mois de novembre 2000 », explique BADAOUI (D548). Dans une audition ultérieure, elle revient sur ce trafic de cassettes (D1119) : « c'est madame GODARD qui s'en occupait car elle ne voulait pas qu'on les transporte dans des voitures. Pour elle, son camion était moins soupçonneux. Elle montait chez nous avec des cartons de bonbons et elle redescendait avec les cassettes dedans. Je lui devais de l'argent mais elle ne voulait pas que je la rembourse et elle me faisait même des courses à Auchan et elle me disait qu'elle ne me devait rien. Les cassettes sont parties en Belgique, ils n'ont rien laissé chez moi. Quand j'ai eu la lettre du juge précisant que je n'avais plus le droit d'avoir les enfants, tout est parti ».
  • Comment se fait-il que parmi les huit familles qui lui devaient de l'argent dans l'immeuble des DELAY, au moins quatre étaient impliquées dans le réseau pédophile ?
  • Pourquoi Roselyne GODARD dit-elle que BADAOUI a perçu 900 F d'un héritage, qui ont servi à rembourser son ardoise de 1.800F, alors que BADAOUI n'a touché aucun héritage à ce moment?imagesjjbnjkh
  • Comment se fait-il qu'un témoin affirme que GODARD venait parfois aux partouzes avec l'huissier MARECAUX, autre acquitté ? Ce témoin confirme aussi qu'elle venait parfois avec son mari, M. GODARD. « Elle a fait comme son mari. Elle a caressé les enfants au niveau du sexe, elle les a sodomisés avec des godemichets. Elle n?était pas tout le temps avec son mari. Je l'ai vue violer les enfants deux ou trois fois » (D565).
  • Qu'en est-il de ces propos tenus par les policiers venus contrôler ses autorisations de vendre des marchandises, comme quoi il y avait des plaintes à son encontre pour « du trafic avec des enfants», selon son expression ?
  • Qu'en est-il de ce carton de cassettes vidéos entreposées dans un hangar qu'elle louait ? Elle y entreposait surtout des meubles, faisait pas mal d'allées et venues, et disait au propriétaire du hangar qu'elle utilisait les meubles pour faire des brocantes. Or, elle n'a jamais parlé de brocante dans aucune de ses auditions.
  • Pourquoi BADAOUI et une autre accusée (jugée coupable) mentionnent-t-elles séparément la cicatrice au cou du mari de GODARD, alors qu'elles sont censées ne l'avoir jamais vu puisqu'il dit n'être jamais allé à Outreau?
  • Encore plus troublant : Roselyne GODARD a été reconnue sur photo par la victime d'un autre réseau, dans lequel elle était au début des années 90.
  • Pourquoi a-t-elle soutenu les LAVIER lors de leur arrestation pour corruption de mineurs et leur procès pour maltraitances, en 2011 ? Et pourquoi a-t-elle déclaré que Chérif DELAY mentait dans son livre « Je Suis Debout », dans lequel il maintient les accusations qu'il a toujours portées?
  • Pourquoi s'est-elle rappelée, au moment du procès en appel, qu'il y avait un autre "Dany" à Outreau? Pourquoi une défense de Daniel LEGRAND fils dans les médias, alors qu'il fallait trouver des moyens pour faire acquitter le deuxième cherter de suspects?
  • Roselyne GODARD a expliqué que son avocat, Me DUPONT MORETTI, lui a coûté cher : toutes se indemnités (au moins 100.000 euros ) sont parties dans sa rémunération et l'achat d'un véhicule, comme elle l'a déclaré dans la presse.

Roselyne GODARD semble donc être le pivot d'un réseau de trafic de pédopornographie, et l'affaire Outreau n'était pas son coup d'essai. On comprend pourquoi elle a vite sollicité l'aide d'Eric DUPONT MORETTI, ténor du barreau local qui, bien que très cher, a pu mériter à une époque son surnom d'acquitator. Il serait intéressant de voir combein de pédophiles elle a pu croiser dans les différentes sociétés de transport dans lesquelles elle a travaillé, et de savoir comment elle a trouvé le moyen d'écouler les cassettes pédopornos tournées à Outreau.


10 septembre 2014

L'abbé Dominique Wiel, pédophile multirécidiviste

98333366Dominique WIEL, le curé de l’affaire Outreau, ne cesse de dire que les enfants ont menti. Pourtant, si lui et d’autres ont été acquittés, 12 enfants ont été reconnus victimes par la justice. 

WIEL voudrait faire croire qu’il n’y avait rien dans le dossier d’instruction à part les élucubrations d’enfants menteurs et de Myriam BADAOUI. Mais c'est tout à fait faux, et il le sait très bien. Comme un vrai pédophile, il est prêt à nier avec la plus grande force avoir commis les actes que tout le monde sait qu'il a commis. Enfin, tous ceux qui ont lu le dossier, y compris ses avocats.

 

  • Pourquoi WIEL a-t-il participé à la pétition lancée début 2000 dans le quartier, suite au placement des enfants DELAY, afin que ces parents proxénètes récupèrent les enfants ? BADAOUI explique : « C’est mon mari. Il faisait tout avec M. WIEL pour récupérer les enfants pour qu’ils ne parlent pas » (D1947)

  • Est-ce que ce ne serait pas dans le jardin que WIEL a trouvé à DELAY pour cultiver quelques légumes que le corps de la petite fille tuée a pu être enterré ? Un témoin note aussi que WIEL a appris à jardiner à Thierry DELAY qu’il ne connait donc pas, d’après ses dires.

  • WIEL dit n’être allé que deux ou trois fois chez les DELAY, pourtant plusieurs témoins affirment le contraire, et des enfants aussi. Pourquoi déclare-t-il lors de l’enquête de voisinage que les DELAY étaient « isolés », que « le couple recevait très peu » ?  Etait-ce la stratégie mise en place de dire que les DELAY étaient seuls au monde, et cela contre absolument toutes els évidences du dossier ?

  • Le jeune D.P, 7 ans et demi, explique (D1855) : « Un jour je suis allé chez Dominique, il m’a demandé d’aller dans son lit, j’ai dit ‘non, non’ mais il m’a forcé et m’a poussé et je suis tombé, je me suis relevé et il m’a demandé de me déshabiller, il disait ‘allez dépêche, sinon je te reprends un autre coup’. Dominique a même dit ‘si tu le dis à ta mère, je te reprends un autre coup directement demain’ ». Il ajoute qu’il a eu très mal et qu’il a pleuré. Cet enfant explique que c’est DELAY qui a expliqué à WIEL comment violer les enfants sans laisser de traces.

  • Pourquoi BADAOUI dit-elle qu’il était son « confident », et pourquoi lui a-t-elle écrit plusieurs fois encore quand elle était en prison, et lui pas encore en prison, si ils ne se connaissaient pas vraiment ?

  • Pourquoi J.R, un enfant victime, dit-il que WIEL venait souvent chez les DELAY, et qu’il y subissait des viols ? Ce même enfant déclare que WIEL l’a sodomisé avec un objet en plastique dans le jardin ouvrier à côté : « Pour aller dans le jardin, Dominique l’avait [le godemichet] caché dans sa poche. Il avait mis dessus comme de la pommade et c’était transparent. Il l’avait sorti d‘un tube. Il a mis cette pommade juste avant de l’enfoncer dans mon derrière ». Il dit avoir peur de WIEL, et que WIEL a aussi violé trois de ses copains qui lui ont répété les faits.Wiel

  • Une autre victime, M.S, explique qu’il allait chez WIEL jouer à des jeux (il avait une table de ping pong et des jeux de société pour attirer les jeunes désœuvrés du quartier) et que « une fois ou deux », WIEL « baissait mon pantalon » avant de lui mettre « quelque chose en plastique de couleur blanche ». cet enfant cite trois autres victimes qu’il a vu se faire agresser par WIEL.

  • A son sujet, un des accusés déclare (D617) : « il préférait les petits garçons aux petites filles. Il faisait des sodomisations aux enfants et obligeait les enfants à lui faire des fellations. Il allait très souvent chez M et Mme DELAY. Il a sodomisé les enfants de M et Mme DELAY, C. aussi et les petits garçons de Mme F.. Concernant ces derniers enfants, ils venaient avec leur père Thierry DAUSQUE. Il faisait des prises avec la caméra de M et Mme DELAY ».

  • Pourquoi WIEL a-t-il demandé comme avocat Me NORMAND, pourtant avocat des enfants victimes payé par le conseil général, dès son incarcération en novembre 2001 ? Se connaissaient-ils déjà ? Etaient-ils amis ?

  • Pourquoi tous les gosses de quartier savaient-ils que WIEL était un pédophile, et cela bien avant qu’il ne soit cité dans l’affaire ?

  • D'après des sources provenant de la police d'Outreau, WIEL était déjà protégé avant le début de l'affaire. Plusieurs plaintes le concernant ont été reçues, mais les flics avaient l'ordre de ne rien faire. Qui a donc protégé de pédophile récidiviste pendant toutes ces années? Finalement, sans l'opiniatreté du juge BURGAUD, WIEL n'aurait jamais été embêté pour sa participation à plusieurs réseaux pédophiles à Outreau.
  • Un autre gamin a parlé d’abus sexuels commis par WIEL, en 1993, 1994, quand il avait 11 et 12 ans, avant de se rétracter. Il avait pourtant expliqué les divers rendez-vous avec WIEL après la messe, de manière circonstanciée. Il précise même que WIEL lui a demandé « d’essayer de faire la même chose avec des enfants de mon âge et de lui raconter. J’ai eu des relations de ce genre avec des enfants de mon âge et je devais ensuite lui raconter dans les détails ce que j’avais fait ».

  • Une vingtaine d’enfants ont été identifiés par des adultes ou par d’autres enfants victimes, comme ayant été agressés ou violés par WIEL. Au moins huit enfants ont clairement dit qu’il les avait violés. Quatre adultes ont confirmé, les quatres jugés coupables. Car tous seuls ceux qui ont admis leur responsabilité ont été condamnés. Ce qui finalement les honore, comparé aux acquittés qui continuent à s’en prendre publiquement aux victimes dès qu’ils en ont l’occasion.outreau_2163686_1713

  • Comment se fait-il que tous les protagonistes qui dénoncent WIEL et ne pouvaient pas se parler entre eux, disent qu’il ne touchait pas les filles et qu’il était seulement attiré par les garçons ? Pourquoi tous ces gens disent que WIEL filmait aussi les partouzes ?

  • Pourquoi Daniel LEGRAND fils (acquitté pour les actes qu’il n’a donc pas commis lorsqu’il était majeur mais que va repasser au tribunal en mai 2015 pour les faits « présumés » qu’il aurait commis lorsqu’il était encore mineur) reconnait-il Dominique WIEL sur photo alors qu’il vit loin d’Outreau et dit n’y avoir jamais mis les pieds ? On remarque également que le 24 janvier 2002, suite aux rétractations de Daniel LEGRAN qui dit avoir accusé WIEL à tort, Le Monde titre sur ce »coup de théâtre » qui n’en est pas un.

  • Comme plusieurs acquittés, les expertises psychologiques de « l’abbé WIEL » ont mis en évidence des traits communs aux abuseurs sexuels tels que le détachement affectif, le besoin de maîtrise, l'absence de référence aux valeurs morales et aux interdits

  • Pourquoi WIEL a-t-il fait partie du comité de soutien au curé pédophile LEFORT ? François Lefort des Ylouses, de son vrai nom, a été condamné en 2005 à 8 ans de prison pour avoir violé six enfants des rues au Sénégal en 1995. Depuis, il répète à qui veut l’entendre qu’il est innocent.

  • En juin 2004, à l’issue du procès en première instance, WIEL a été condamné à 7 ans de prison. C’est donc que le dossier n’était pas vide le concernant. Certes, seulement trois viols et deux agressions sexuelles avaient été retenus sur la masse de viols commis par le curé défroqué. Pourquoi est-il libéré discrètement un mois plus tard en conditionnelle, alors qu’il n’est pas encore acquitté ? En appel, comme par miracle, les trois enfants (hors fratries DELAY et LAVIER) qui l’accusaient depuis 5 ans avec constance se rétractent.

  • Dans son livre « Que Dieu ait pitié de nous » publié en 2006, WIEL déclare que les deux couples condamnés sont innocents ou presque, et il a même été jusqu’à écrire une lettre ouverte aux deux ainés des DELAY pour les traiter de menteurs.  Il leur écrit : « je n’ai jamais cru à vos récits de viols, et même jamais cru à la culpabilité de vos parents ». Ceci, alors que ces deux enfants ont été reconnus comme victimes, de leurs parents et d’un autre couple, et indemnisés pour cela (modestement comparé aux sommes mirobolantes perçues par les acquittés, mais ils ont été reconnus victimes par la même justice qui a acquitté WIEL).

  • Depuis l’affaire, WIEL fait des conférences dans les écoles, passe à la télé, fait figurant dans des « documentaires » réalisés par des journalistes qui ne veulent voir qu’un côté de l’affaire, ou même dans un documentaire réalisé par l’acquittés d’Outreau Karine DUCHOCHOIS, une honte de partialité et de mensonges.

  • En 2011, La Voix du Nord nous apprend que WIEL est à Calais trois jours par semaine afin d’ « aider les migrants ». Mais surtout, « Il anime aussi chaque mois une formation aux faits-divers à Paris, à destination des journalistes de France 3 »

WIEL a été condamné à 7 ans de prison en première instance, et ce n'est pas parce que le dossier était vide. Aujourd'hui, des dizaines de victimes attendent toujours que la justice passe. Aujourd'hui, il s'en prend certainement aux enfants migrants à Calais, mais il est difficile de croire, vu son niveau de perversion, qu'il a mis fin à ses activités pédophiles.

Posté par outreau à 08:37 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 septembre 2014

Alain Marécaux, pas si innocent que ça

Alors que France 3 s'apprête à diffuser lundi soir, avec l'argent des contribuables, le film d'Alain MARECAUX, acquitté de l'affaire Outreau, racontant son horrible calvaire d'acquitté, il est important de revenir sur quelques faits le concernant.

Outreau, en appel, c'est ce verdict: 12 enfants reconnus en tant que victimes, et quatre coupables, deux couples ayant au total six enfants. Tous les autres ont été acquittés.

 

 

Il est important de remettre les points sur les "i", car ce navet (le film écrit à partir du livre de MARECAUX, avec MARECAUX pour conseiller technique), est diffusé dans les écoles. Des écoles où un autre acquitté protégé mais impliqué dans d'autres affaires de pédophilie, à savoir "l'abbé Dominique" WIEL, vient faire des conférences pour dire que les 12 enfants reconnus victimes ont menti, et que lui est innocent. Si j'étais les parents, je manifesterais devant l'école le jour de la diffusion et je réclamerais qu'on diffuse aussi "Outreau, l'autre vérité", le film de Serge Garde sorti l'an dernier, et qui montre l'autre partie de la vérité judiciaire. Pas celle des acquittés, mais celle des victimes.

 

outreau_cinema_alain_marecaux_philippe_torreton_385946_jpg_253945Et si j'étais les téléspectateurs de France 3 qui diffusera le navet, je m'insurgerais conte une propagande révisionniste aussi mesquine de ce qu'a été l'affaire Outreau.

  • Pourquoi Alain MARECAUX a-t-il déclaré qu'il ne connaissait pas les époux DELAY, ni une autre acquittée, Karine DUCHOCHOIS, alors que la police a retrouvé à son cabinet des dossiers les concernant?
  • Au sujet de l'un des deux dossiers concernant les DELAY, pour lequel MARECAUX était chargé de récupérer de l'argent du aux ASSEDIC, MARECAUX a dressé un inventaire des meubles tout neufs des DELAY, mais il a ensuite déclaré aux ASSEDIC que les DELAY étaient insolvables. Pourquoi cet huissier qui passe dans le secteur pour ne pas faire de cadeau a-t-il fait en sorte que les DELAY ne peient pas leur dette alors qu'ils le pouvaient? Pourquoi un tel traitement de faveur? De son côté, Thierry DELAY a fait mine de ne pas reconnaitre MARECAUX, qu'il avait donc rencontré au moins le jour de l'inventaire.
  • Comment se fait-il que les enfants DELAY connaissent le prénom d'Odile MARECAUX qu'ils sont censés n'avoir jamais vue? Comment se fait-il qu'un enfant DELAY reconnaisse sur photos la chambre et le mobilier de MARECAUX (D915: "Je reconnais, c'est chez M et Mme MARECAUX. Sur la photo 8 là je sais que c'est la salle de bains, le matelas servait à faire des manières, il y avait des grandes personnes (...) La photo 9 c'est les escaliers, à droite c'est la chambre. Les photos 13 et 14, c'est leur chambre". Il reconnait aussi la salle à manger, le parking, l'entrée même si des objets ont changé, et il dit que des viols s'y sont produits. L'enfant dit qu'il n'est allé qu'une seule fois chez MARECAUX, et il dit que c'est le taxi MARTEL (autre acquitté), qui 'la amené là.
  • Cet enfant dit aussi que le couple LEPES, accusé par plusieurs autres enfants d'avoir participé aux viols, était présent chez MARECAUX ce soir-là. Odile MARECAUX avait même mis les LEPERS sur sa liste de témoins de moralité à faire entendre par le juge, alors que dans le même temps son mari déclarait ne pas les connaitre, avant d'admettre les connaitre vaguement, et que Mme LEPERS emmenait ses enfants à l'école.
  • Selon l'un des voisins des MARECAUX à Samer, des véhicules belges venaient quasiment chaque jour, en tout cas plusieurs fois par semaine, au domicile de MARECAUX. Ce voisin a signalé les faits à la police, qui n'a jamais jugé bon de l'entendr eà ce sujet. Un autre voisin parle de nombreuses plaques d'immatriculation du Nord (59), devant chez MARECAUX, qui lui dit ne pas recevoir grand monde chez lui. On voit aussi qu'il n'y a pas eu d'enquête de voisinage chez MARECAUX. Les seuls témoins qui ont été contactés par le SRPJ de Lille, fraîchement arrivé sur le dossier quand MARECAUX a été arrêté, l'ont été à sa propre demande: tous ont déclaré qu'il était parfait ou presque.1300485_3_0437_alain_marecaux_un_des_six_condamnes_dans
  • Enplein tribunal, à huis clos face à son fils qui l'accuse d'agressions sexuelles répétées, il déclare: "Je suis coupable, mais à l'époque je ne savais plus où j'en étais". Et figurez-vous que le rpésident du tribunal n'a pas voulu que ces déclarations soient reprises dans le compte rendu du procès, car selon lui il ne s'agissait pas d'aveux. Ce fils de MARECAUX entendu ce jour-là avait pourtant dénoncé à plusieurs reprises ses visites nocturnes, en l'absence de leur mère, visites accompagnées d'attouchements. En tout cas, ces aveux, vous ne les verrez pas dans le navet diffusé sur la télé publique ou dans les écoles de vos enfants. La version de MARECAUX sur cette même scène est bien différente, telle que racontée dans son livre : "Interrogé avec respect par les avocats divers, tout comme par le président et l'avocat général -ce dont je leur suis reconnaissant-, Sébastien (c'est ainsi qu'il appelle son fils dans son livre) se montre on ne peut plus clair. A Maître DELARUE il indique que j'ai certes une fois touché son 'zizi' mais que c'était à travers son pantalon et en aucun cas intentionnel... Je me réjouis: mon petit reconnait, devant le tribunal,qu'il a mal interprété mon geste, pouvant prendre mon jeu pour des attouchements. Enfin je suis soulagé: la vérité est désormais établie et moi innocenté... A la fin de son audition, je prends du reste la parole, et en larmes, lui lance: Sébastien je t'aime, j'ai trop travaiollé, je te promets de ne plus travailler autant et m'occuper de toi".
  • Il est faux de dire, comme l'affaire MARECAUX, qu'il n'a été cité que tardivement comme l'un des coupables. En réalité, l'affaire a démarré en janvier 2001, et il a été cité en juin par des enfants victimes.
  • Contrairement à ce que dit MARECAUX, il n'y a pas que les enfants victimes ou BADAOUi à l'avoir dénoncé. Une autre, jugée coupable en appel, a déclaré que MARECAUX violait les enfants. Elle a aussi vu la femme de MARECAUX, Odile, lors d'une partouze chez les DELAY (D565). l'ex compagnon de cette femme, qui a aussi participé aux viols, explique qu'il avait très peur de citer MARECAUX comme un des violeurs du réseau: "Je n'osais pas vous dire qu'il avait participé car il avait dit qu'il ne fallait pas le dire à tout prix". puis ce témoin ajoute: "il a sodomisé tous les enfants que je vous ai cités et il y en avait d'autres je crois. Il s'est fait faire des felllations. Il utilisait des préservatifs de couleur transparente. Il carressait aussi es petites filles et surtout les petits garçons. Il utilisait des objets pour sodomiser les enfants. A des moments il venait un peu plus souvent, à des moments moins souvent, tous les deux, trois jours,, et à d'autres moments il venait moins". 
  • Est-ce que ses contacts parmi les "frères trois points" auxquels il appartient lui ont été utiles pour parvenir à son acquittement?1139437_Guilty
  • Comment se fait-il que l'un des enfants de MARECAUX reconnait un acquitté, Thierry DAUSQUE, venu manger chez eux avec sa femme, alors que MARECAUX a déclaré ne connaitre aucun des protagonistes de l'affaire (D725)?
  • Pourquoi un autre enfant MARECAUX déclare-t-il avoir reconnu sur photo l'une des victimes, résidant dans les quartiers populaires d'Outreau, qui serait venu dormir chez eux un soir (D726), alors que l'huissier déclare ne connaitre aucun des enfants victimes?
  • Pourquoi un des enfants MARECAUX reconnait-il aussi Sandrine LEGRAND, compagne de Franck LAVIER, qui ne réside pas du tout dans le même secteur ("elle est venue une fois à la maison, elle aparlé avec papa et maman mais elle n'est pas rentrée. Elle était toute seule")? Et ceci, alors queMARECAUX nie connaitre les LAVIER, et n'a aucun dossier à leur nom à son cabinet.
  • Comment se fait-il que le couple DELPLANQUE, jugé coupable en appel, ait reconnu MARECAUX et sa femme, alors qu'ils sont censés ne jamais s'être vus?
  • Comment se fait-il que plusieurs victimes aient reconnu le couple MARECAUX et aient pu citer leurs noms?
  • Pourquoi MARECAUX a-t-il demandé à son coiffeur de "changer de tête" le lendemain de l'arrestation des DELAY (D1.053)? A ce sujet et au sujet des passages réguliers de MARECAUX à la Tour du Renard, le quartier des viols où il dit n'être jamais allé, une voisine du quartier explique: "en ce qui concerne l'huissier de justice Monsieur MARECAUX, j'ai trouvé bizarre de levoir aller à la tour du Renard à des heures tardives comme vers 20h. Je connais cet huissier car il est venu chez moi pour des arriérés (...) Après l'arrestation du couple DELAY, Maître MARECAUX s'est rasé la barbe et les cheveux. J'ai trouvé ça bizarre".
  • Selon Myriam BADAOUI, la première fois que MARECAUX a violé ses enfants (D932), il était venu faire l'inventaire des memubles avec un inspecteu car elle lui devait de l'argent. Elle dit: "il est reparti ensuite et est revenu dans l'après-midi seul pour trouver un arrangement qui était plutôt bizarre, car un huissier qui vient à la maison, qui note les meubles et qui rigole avec mon mari, ça m'a semblé louche quand-même". Selon BADAOUI, MARECAUX serait revenu le lendemain accompagné de Daniel LEGRAND père.
  • Tous ceux qui ont dénoncé MAREACAUX ont aussi expliqué qu'il ne fallait surtout pas mentionner son nom.
  • Qu'en est- il de cette histoire de fondue, racontée par deux des enfants MARECAUX? "A la maison on mangeait une fondue quand il venait des amis. Quand on avait un gage, il fallait se mettre tout nu dans l'escalier, seulement les enfants" (1.141)?outreau_1115612_jpg_1024065
  • Pourquoi l'aîné des enfants MARECAUX a-t-il tagué l'inscription "PD" sur la maison encore en construction de ses parents? C'est lui qui aavalé des lames de rasoir à la veille du premier procès d'Outreau.
  • Comment se fait-il que, dans la famille parfaite qu'il décrit avec complaisance notamment dans son navet diffusé sur France 3 ce lundi, MARECAUX oublie de mentionner qu'il a déjà frappé sa femme et souvent ses enfants? Pourquoi ne parle-t-il pas des trois tentatives de suicide de sa femme AVANT l'incarcération du couple, de son fils aîné qui frappait sa mère, de ses tendances homosexuelles, de l'amant qu'avait sa femme? MARECAUX le mari parfait a carrément laissé tomber sa femme financièrement pendant son incarcération, alors qu'il possédait plusieurs propriétés: "Après avoir dépouillé ta femme, tes beaux-parents, tu attaques le dépouillement de la grand-mère quant aux enfants, c'est déjà fait. Tu pourrais au moins avaoir la décence d'envoyer quelques deniers à ton épouse pour qu'elle ait une vie correcte à la maison d'arrêt", lui a écrit un membre de la famille. Ca aussi, il oublie de le préciser dans son navet. Il ne parle pas non plus des coups, des passages à la cave, des punitions dehors en hiver infligées à ses enfants. Ni des attouchements commis par l'aîné sur sa petite soeur, et révélées par le fils cadet? MARECAUX aurait-il un Alzheimer précoce ou chercherait-il à transformer la réalité pour qu'elle serve son argumentaire d'innocence? Au sujet de ses enfants, lui dit que les choses se passaient "merveilleusement bien, adorablement bien".
  • Pourquoi MARECAUX a-t-il refusé de rencontrer le psychiatre qui suivait son fils? Pourquoi n'a-t-il pas parlé des fugues de ses enfants, dont l'une quand l'aîné avait 14 ans ? ("On est partis de la maison car on se faisait beaucoup taper. Si ca se passait bien à la maison je ne serais pas parti, mes frère et soeur non plus")
  • MARECAUX dit que le procès a tué sa mère et l'a ruiné. En réalité, sa mère est décédée des suites d'une maladie qu'elle avit depuis longtemps, et il a revendu son étude au prix du marché, alors qu'il comptait de toute manière s'associer avant son incarcération.
  • Pourquoi Odile MARECAUX dit elle n'avoir jamais eu de contact avec un enfant DELAY qui les accusait et était hébergé à Samer, là où est leur maison de famille? Ceci, alors que la mèrede la famille d'accueil de l'enfant dit qu'elle se renseignait auprès d'elle sur les déclarations des enfants quand l'affaire a éclaté.
  • Pourquoi le père de MARECAUX a-t-il demandé à son petit fils de ne rien dire au sujet de son père? Cet enfant a déclaré que son grand-père le poussait àdire uniquement qu'il voulait revoir son père:"dimanche dernier, il m'a dit qu'il ne fallait rien dire au juge à part que je voulais revoir mon père et ma mère. Il m'a fait jurer sur la tombe de mamie". Ce genre de réflcexion était assez courant pour que l'enfant en soit déstabilisé.
  • Dans le film de mARECAUX, sorti en septembre 2011, vous verrez des accusés dans le box des accusés, alors qu'en réalité les accusés étaient assis dans le public, avec les journalistes et leurs avocats. Le box des accusés, exceptionnellement, a été réservé... aux enfants victimes!

 Si MARECAUX a été condamné en première instance, ce n'est pas parce que des jurés lui en voulaient personnellement, ni un juge, ni des victimes, ni des accusés. Non, s'il a été condamné en première instance, c'est parce qu'il y avait de nombreux éléments à charge. Elements qui ont mystérieusement disparu lors du procès en appel, où le parquet chargé des poursuites n'a même pas fait de réquisitoire. Les avocats des victimes n'ont même pas plaidé. Les avocats de la défense non plus, tant l'affaire était pliée d'avance.

A tel point que l'avocat général Yves BOT a anoncé l'acquittement général AVANT que les jurés n'aient rendu leur verdict.